Tous les cours d’éducation canine, d’une façon ou d’une autre, s’appuient sur la notion de hiérarchie…

L’idée « de base » est en général que le chien est « animal de meute » ici, sa meute devient sa famille d’accueil et d’une façon très générale, une meute commence par un chef de meute, à qui tout le monde doit obéissance ; puis vient toute une hiérarchie, chaque membre de la meute occupant une place très précise : chez les chiens, il n’y aurait pas d’égaux, et pour chaque paire de chiens, il y aurait en permanence un « dominant » et un « dominé ».

Dans la « famille – meute », le chien doit donc aussi trouver sa place ; évidemment, comme tout le monde, il préfère être le chef, et après tout, si cela vous plaît de vous faire dominer par votre chien c’est absolument votre droit ; mais cela pose tout de même certains problèmes, quand il s’agit par exemple de conduire la voiture ou de répondre au téléphone. Le plus simple est donc que ce soit vous le chef de la meute – famille, et tout compte fait, pour limiter les risques de conflit, que le chien prenne dans cette meute la place qui semble lui revenir de droit, c’est-à-dire la dernière – à moins que, coup de chance, pour le chien en tous cas, la famille en question ne compte plusieurs chiens…

cropped-DSC6421.jpg

Je discute longuement dans un autre livre sur le comportement de cette question hiérarchique, de ce qui s’en est dit et de ce que l’on peut en penser : il serait redondant d’y revenir ici ; retenez cependant que « l’approche hiérarchique » (qu’elle soit en réalité vraie ou fausse) est au premier abord une excellente pédagogie pour… les maîtres qu’elle paraît pouvoir débarrasser de tout complexe ! Qu’on y songe, l’autorité, la fermeté, la hiérarchie, voilà qui n’a guère bonne presse, vous en conviendrez ! Oui mais ! Si l’on vous explique que le bonheur du chien passe par sa soumission et sa relégation au fin fond la famille ex-meute, les complexes vont s’envoler, et Médor va voir ce qu’il va voir !

Mais (et encore une fois, que cette manière de voir soit juste ou fausse, ce n’est pas pour le moment de cela que je veux discuter), des années d’expérience ont fini par m’en persuader, cette pédagogie en apparence si prometteuse présente en réalité un inconvénient tout à fait majeur : elle ne fonctionne tout simplement pas !

Oh, elle fonctionne « en apparence » : les maîtres impressionnés, vous écoutent subjugués, opinant du bonnet ou du menton, c’est selon, à chacune de vos explications. Peut-être même croient-ils, au moins sur le moment, qu’ils vous croient. Mais en réalité, le concept hiérarchique est à ce point étranger à leur mode de pensée, qu’ils ne l’acceptent réellement que… tant que vous êtes là, pour l’oublier, sitôt hors de votre présence : les résultats du programme d’éducation risquent alors de se montrer bien décevants !

cropped-DSC5788.jpg

La pédagogie proposée par le présent ouvrage s’appuie sur des principes (des idées) qui feront peut-être s’étrangler la grande majorité des « comportementalistes », pourtant, encore une fois, peu importe pour le moment, que ces idées soient vraies ou fausses, ce qui compte, c’est leur côté « acceptable » pour une grande majorité du public, et par conséquent leur efficacité pédagogique !

Je vous propose de revenir par le détail au développement de ces idées, à l’occasion de nos premiers rendez-vous avec les maîtres que nous voudrons aider à mieux vivre avec leur chien. Pour l’instant, retenez que nous substituerons à l’idée de hiérarchie (qui, juste ou fausse, ne peut être comprise), celle « d’équipe », l’équipe « homme – animal », une équipe qui doit apprendre à fonctionner sur le mode des « responsabilités partagées et assumées » : plus compliqué que la notion tellement simplissime de hiérarchie ? Je veux bien vous le concéder, mais je vous le certifie, pour plus compliquée qu’elle soit en effet à énoncer, elle se révèle finalement beaucoup plus facile à « intégrer », et se révèle donc d’une efficacité sans comparaison !

(Extrait du parcours de formation Éducateur  Canin Comportementaliste – AUDRECO)

Lire aussi :

L’éducation « initiale » du chien >

< Pourquoi les chiens doivent apprendre à se laisser caresser par leur maîtres ?

Voir aussi :

Le Manuel de l’Éducateur Canin >
Notre eBook « Éthologie du Loup, Éthologie du Chien » >
Notre parcours de formation « Éducateur Canin Comportementaliste » >

Notre école

Formation ouverte et à distance
Paris