Les mots pour dire, notre chien et nous-mêmes en connaissons désormais quelques-uns, des jeux pour rire aussi ; mais avez-vous songé que parmi les nombreuses raisons qui ont conduit le loup à rejoindre nos tribus, il faut compter très certainement aussi… nos mains ?

La main de l’homme, qui bien mieux que la gueule du loup, permet épouillages et toilettages, réduit les blessures et panse les plaies, ici, retire une épine, là, réchauffe un muscle froissé ou sauve par son aide toute une portée sans elle condamnée ? La main de l’homme, si proche, qui masse, palpe et caresse, produisant sans attendre des bienfaits qui sans elle n’eussent pu s’envisager ?

Femme avec plusieurs chiens

Bien sûr, le loup n’a pas choisi le voisinage de l’homme pour sa main, et il a fallu sans doute attendre un ou deux millénaires pour que, venant à bout d’une violente répulsion naturelle, il put commencer d’en goûter les bienfaits, mais cette main sans nul doute a été un élément de poids dans la décision de ne pas retourner aux libres solitudes.

Attention ! Selon moi, il ne s’agit nullement d’anecdote, et dans le contrat de mariage de l’homme et du chien, la main de l’homme n’est pas accessoire, mais bien élément essentiel : en priver notre partenaire est bel et bon une injustice, et les chiens qui demandent le divorce parce qu’ils ne sont jamais ni caressés, ni massés, ni toilettés par leur conducteur sont parfaitement fondés dans leur démarche.

À présent, enquêtons : pourquoi certains conducteurs ont-ils des contacts physiques trop rares, ou même inexistants, avec leur compagnon ? Les uns vous disent qu’ils n’en ont pas le temps. Ils prennent un sérieux risque : celui d’un voisin ou d’un ami, qui trouve ce temps pour eux… D’autres vous avouent qu’ils ne « savaient » pas que c’est ce qu’on attendait d’eux ! Des personnes qui n’ont donc pas les bonnes lectures… ceci par exemple ! Mais les plus nombreux le reconnaissent, la vraie raison est qu’ils ne savent pas réellement comment s’y prendre : de premiers essais timides n’ayant guère semblé convaincre leur partenaire, ils en ont faussement conclu que ce dernier « n’était pas fait pour la chose », et ils n’ont plus insisté ; au grand désappointement de ce partenaire…

Bon, me dites-vous, mais on ne va tout de même pas donner de cours pour apprendre aux conducteurs à caresser ? Qui d’ailleurs voudra nous payer pour cela ? Caresser, tout conducteur sait faire cela, de naissance !

De naissance ? J’en suis persuadé ! Mais le problème est que leur génial cerveau, encore lui, le leur a fait oublier ! Il ne faut pas le leur apprendre donc, mais seulement leur rafraîchir un peu la mémoire ; guider les premiers pas, les premiers gestes, faire revenir à la surface les souvenirs enterrés sous des strates cérébrales ; et puis très vite, on se rend compte que l’amnésie s’estompe, les gestes reprennent leur aisance et leur naturel… il est temps alors pour l’éducateur de s’éclipser, de préférence sur la pointe des pieds…

(Extrait du cours éducateur canin comportementaliste – AUDRECO)

Lire aussi :

Pourquoi les chiens doivent apprendre à se laisser caresser par leurs maîtres ? >

Humains, Loups : premiers contacts

Voir aussi :
Le Manuel de l’Éducateur Canin
> Notre eBook « Éthologie du Loup, Éthologie du Chien«
> Notre parcours de formation « Éducateur Canin Comportementaliste »

Notre école

Formation ouverte et à distance
Paris